Posté le 19 Septembre 2018

L'amalgame

Que dit l'étude Richardson au sujet de l'apport de l'amalgame dentaire à la quantité de mercure dans l'organisme humain?


L'étude est en accord avec certaines autres qui suggèrent que l'apport de l'amalgame dentaire à la quantité de mercure dans l'organisme humain est de l'ordre de 3 millionièmes de gramme par jour. L'analyse et la revue de la documentation faites par Richardson font un pas de plus pour essayer d'estimer l'apport global quotidien provenant de toutes les sources et de calculer celui de l'amalgame dentaire (ATQ).

Quand la recherche offrira-t-elle plus d'information sur l'amalgame dentaire?

On devrait poursuivre l'évaluation du risque associé à l'apport global de mercure dans l'organisme provenant de toutes les sources, en faisant appel à une équipe d'experts scientifiques qui travaillerait ouvertement et en coopération avec les milieux scientifiques et professionnels. 

Devrais-je faire remplacer mes obturations à l'amalgame?

Non. Ce n'est pas logique de remplacer les obturations à l'amalgame, parce que certains s'interrogent actuellement sur la toxicité possible du matériau. On peut cependant y songer pour les personnes qui sont sensibles à l'amalgame dentaire.

M'est-il possible de demander au dentiste d'employer un autre matériau que l'amalgame, si j'ai besoin de restauration dentaire?

Oui. Les dentistes reconnaissent les préoccupations des patients quant au choix des matériaux de restauration ainsi que leur droit de choisir un matériau dentaire ou de refuser quelque matériau que ce soit pour le traitement. Il faut reconnaître, cependant, que le dentiste peut se préoccuper également de la rétention, de la durabilité ou de la solidité des autres matériaux pour certains procédés et vous conseiller de choisir l'amalgame. La décision, cependant, vous appartient.

La profession dentaire supprime-t-elle de l'information sur les dangers de l'amalgame?

Non. La profession dentaire croit au consentement éclairé du patient et place le bien de celui-ci au-dessus de toute autre considération. L'amalgame dentaire demeure le matériau de restauration à retenir pour la plupart des cas et ses excellentes qualités comme matériau de restauration maintiennent le rapport risque-bienfait à l'avantage du patient.

Archives